Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Inoubliable Maroc

Découverte du Maroc à travers mes vacances . Tourisme Agadir voyage souvenir paysage

LA LAGUNE DE NAÏLA

Publié le 16 Juin 2020 par Mghi Chris

LA LAGUNE DE NAÏLA

Le parc national de Kkenifiss et la lagune de Kkenifiss ou lagune de Naïla : sont un lieu naturel et biologique qui possède un immense potentiel écotouristique, ils se trouvent entre les villes de Tan Tan et de Tarfaya. La valeur naturelle du site est rehaussée par la présence de vestiges archéologiques préhistoriques et historiques.

Il ne faut pas rater la sortie , une toute petite pancarte l'indique et avec les travaux sur la route, heureusement quelques personnes sont là pour vous guider . vous arrivez sur un grand parking rempli de camping car et là les pêcheurs vous attendent, après avoir négocer le prix , il vous faut attendre la marée montante :Puis il vous faudra descendre la côte rocheuse pour arriver à l'embarcadère situé bien plus bas et comme l'eau n'est pas encore montée assez, il vous faudra sauter dans l'embarcation et suivre les consignes pour s'installer, bien répartir les poids 

La lagune de Naïla se mérite ....

l'embarcadère à Naïlal'embarcadère à Naïla
l'embarcadère à Naïlal'embarcadère à Naïla

l'embarcadère à Naïla

11h du matin enfin le départ.

et ce ne sera qu'émerveillement !

Une grande bouffée d'oxygène et d'air marin que cette promenade en barque sur la lagune de Naila, bordée de dunes et fréquentée par une faune avicole et piscicole abondante.

LA LAGUNE DE NAÏLALA LAGUNE DE NAÏLA

Cormorans, flamants roses, sternes, foulques

Ce qui est certain, en revanche, est que le Parc national de Khenifiss abrite des cormorans, des hérons cendrés, des flamants roses, des huîtriers pies – un robuste échassier qui doit son nom à sa robe noire et blanche – et des sternes caspiennes. Lors des périodes de migration, spatules blanches, cigognes, canards souchets et autres foulques macroules y font étape.
 

Les eaux de la lagune regorgent de poissons qui font le bonheur des pêcheurs autochtones et d'ailleurs.

toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger
toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger

toujours l'appareil photo prêt à mitrailler tous ces oiseaux que nous n'approcherons pas de trop pour ne pas les déranger

Attention aux méduses, il y en a plein, due à la chaleur de l'eau de la lagune

LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLALA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLALA LAGUNE DE NAÏLA

Magnifiques paysages

Le bras de mer se déploie dans les terres sur plus de 20 kilomètres de long et quelques centaines de mètres de large. D’un côté, des dunes de sable s’étendent comme à l’infini. De l’autre, la côte se découpe en falaises érodées par les vents.

 

Du vert des herbes hautes de la lagune, au jaune et au blanc du sable en passant par le bleu cristallin de la mer, le contraste entre la mer et le désert est saisissant

LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA

Profitons en pour faire une halte sur ces dunes de sables qui nous tendent les bras

le sable aujourd'hui n'aura que nos empreintes...

LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA

et c'est déjà le retour après le lever du soleil 

LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
LA LAGUNE DE NAÏLA
Commenter cet article